Piste 3 💿 L’opportuniste, de Jacques Dutronc
Une chanson apolitique (spoiler : bah non en fait)

TRANSCRIPTION ÉCRITE DE LA PISTE

Provocation. Ironie. Insolence. DĂ©rision. DĂ©sinvolture. AcerbetĂ©. Je sais c’que vous vous demandez : pourquoi il dĂ©bite des mots au hasard dont un qui existe mĂȘme pas, ce con ? Eh bien figurez-vous que ce ne sont PAS des mots au hasard : ces mots sont ceux qu’on associe Ă  Jacques Dutronc et ses chansons, dont celles dont nous allons parler aujourd’hui : L’opportuniste.

Générique (intro)

Il est cinq heures, Paris s’éveille, lol, et vous Ă©coutez la troisiĂšme piste de VariĂ©toche. Si vous l’Ă©coutez le matin, je vous souhaite une bonne journĂ©e ! Si vous l’Ă©coutez le midi, je vous souhaite un bon appĂ©tit ! Si vous l’Ă©coutez le soir, je vous souhaite une bonne soirĂ©e ! Si vous l’Ă©coutez la nuit, je vous…

Je suis pour le communisme
Je suis pour le socialisme
Et pour le capitalisme
Parce que je suis opportuniste

Jacques Dutronc, L’opportuniste

*voix du narrateur des dessins animĂ©s AstĂ©rix* Nous sommes en septembre 1968. Toute la Gaule est marquĂ©e par les Ă©vĂ©nements de mai 68. Toute ? Yep, ma gueule. Il s’agit tout simplement du plus important mouvement social de TOUTE l’histoire de Gaule (enfin, du moins du XXĂšme siĂšcle), une rĂ©volte Ă  la fois sociale, politique et culturelle, d’abord enclenchĂ©e par les Ă©tudiants et les Ă©tudiantes, puis rejointe par les ouvriers et les ouvriĂšres, puis la Gaule entiĂšre, dirigĂ©e contre le pouvoir gaulliste (donc de Charles de Gaulle, quoi) en place, et plus globalement contre le capitalisme, le consumĂ©risme et l’impĂ©rialisme.

Canal. AmitiĂ©. Gondoles. Volaille. Malfrat. ÉradicassetĂ©. Je sais c’que vous vous demandez : pourquoi il dĂ©bite des mots au hasard  dont un qui n’existe mĂȘme pas, ce con ? Eh bien figurez-vous que j’ai senti que mon cours d’histoire et de politique commençait Ă  vous endormir, donc maintenant que j’ai captĂ© votre attention en disant n’importe quoi, on peut reprendre. Vous savez quoi, pour capter un peu l’attention de celles et ceux qui ne s’intĂ©ressent pas Ă  la politique, je vais poursuivre mes explications avec le ton et la voix d’une historienne Ă  la fois enjouĂ©e et dĂ©bordante de passion pour son sujet, rapportant les propos d’un certain Michel (aucune idĂ©e de qui c’est, mais euh… on s’en fout dans le contexte), comme si elle Ă©tait en pleine interview :

*voix d’une historienne enjouĂ©e et dĂ©bordante de passion* Michel disait : « Comme pour tout Ă©vĂ©nement d’une telle envergure, il y a des hommes et des femmes politiques qui font ce qu’on appelle de la rĂ©cupĂ©ration politique. » Vous savez, c’est quand on s’empare d’un Ă©vĂ©nement, quand on l’instrumentalise, qu’on l’exploite pour ses propres intĂ©rĂȘts et pour amĂ©liorer son image mĂ©diatique.
Michel disait : « Vous savez, de la rĂ©cupĂ©ration politique, tous les politiciens et les politiciennes en font. C’est ce qu’on appelle : ĂȘtre opportuniste. »
Michel disait : « Vous savez, j’adore commencer mes phrases par « vous savez » alors que vous n’en savez rien, car si vous le saviez dĂ©jĂ  je ne vous le dirais pas puisque vous le sauriez dĂ©jĂ , donc je ne sais pas pourquoi je commence toutes mes phrases par « Vous savez » et vous savez, vous ne le savez pas non plus. »

Être opportuniste, c’est une conduite qui consiste Ă  tirer le meilleur parti des circonstances, parfois en le faisant Ă  l’encontre des principes moraux. C’est un terme pĂ©joratif qui est utilisĂ© pour dĂ©signer, chez les hommes et les femmes politiques, des changements frĂ©quents de programme ou de position en fonction du rapport de force politique, des sondages, du contexte Ă©lectoral, etc. Quelqu’un d’opportuniste, c’est donc aussi quelqu’un de trĂšs intĂ©ressĂ© par son bien-ĂȘtre personnel. Ce que je viens de vous faire est un rĂ©sumĂ© de la dĂ©finition de l’opportunisme en politique, mais il y a une autre dĂ©finition, plus complexe, tirĂ©e de la neuviĂšme Ă©dition du dictionnaire de l’AcadĂ©mie Française, validĂ©e selon le processus rĂ©dactionnel en vigueur, qui dit ceci :

*voix de Google Traduction* L’opportuniste est un gros bĂątard de ses grands morts tmtc.

VoilĂ . Refrain.

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu’un seul geste, je retourne ma veste
Toujours du bon cÎté

Jacques Dutronc, L’opportuniste

Donc on est en Ă©tĂ© 1968, et la rĂ©action de Jacques Dutronc en chanson, son commentaire des Ă©vĂ©nements en chanson, bah il est attendu, parce que c’est pas rien, ce qu’il vient de se passer. Jacques Dutronc, on en reparlera, mais c’est quelqu’un qui, Ă  une Ă©poque oĂč on a des mouvements contestataires, comme le mouvement hippie par exemple, eh ben c’est quelqu’un qui arrive sur scĂšne avec ses cheveux propres et BIEN rangĂ©s, ses costumes-cravates BIEN coupĂ©s, son Ă©lĂ©gance BIEN marquĂ©e, et qui dans ses chansons, va dĂ©noncer, dans le plus grand des calmes : la quĂȘte de l’argent, le capitalisme, les comportements individualistes, la domination, les fausses promesses en politique. Donc, dans son look et sa maniĂšre d’ĂȘtre sur scĂšne, il est en dĂ©calage par rapports aux mouvements contestataires de l’époque, et mĂȘme par rapport au cĂŽtĂ© rebelle qui dĂ©gage des paroles de ses chansons.

Et du coup, c’est quoi, sa rĂ©action face aux Ă©vĂ©nements de mai 68 ? Eh bien


Je crie vive la révolution
Je crie vive les institutions
Je crie vive les manifestations
Je crie vive la collaboration

Jacques Dutronc, L’opportuniste

A very ironic text, since obviously he doesn’t speak for himself when he says « I ». Oups, excusez-moi, dĂ©so pas dĂ©so, sans faire exprĂšs j’ai appuyĂ© sur la touche « Traduire en anglais » du podcast, my bad. Enfin je veux dire : mon mal, quoi. Heum. DONC un texte bien ironique, puisque Ă©videmment il ne parle pas de lui quand il dit « je », il s’en prend directement aux hommes et aux femmes politiques qui font la rĂ©cupĂ©ration de mai 68 des rĂ©alitĂ©s des gens qu’ils prĂ©tendent gouverner. Les paroles montrent, sans aucune nuance, la dĂ©fiance face au gouvernement. Mais en fait il ne mentionne personne en particulier dans la chanson, puisqu’il dit « je », et c’est ça qui est trĂšs intelligent : c’est que cette chanson, elle vaudra aussi bien pour la classe politique, que pour les artistes, que pour les mĂ©dias, que pour finalement tous les gens gaullistes qu’on a vu devenir communistes puis re-gaullistes derriĂšre, puis re-communistes, puis re-gaullistes… enfin bref, tous les gens qui retournent leur veste toujours du bon cĂŽtĂ©.

Je l’ai tellement retournĂ©e
Qu’elle craque de tous cĂŽtĂ©s
À la prochaine rĂ©volution
Je retourne mon pantalon

Jacques Dutronc, L’opportuniste

Elle craque de tous cĂŽtĂ©s, la veste : et oui, une tradition… une tradition en politique… 😅 Une trahison ! Est-ce qu’on peut arrĂȘter, dans un podcast de GRANDE Ă©coute, de dire des mots « à peu prĂšs », qui ressemblent, mais oĂč on se trompe ? Est-ce que c’est possible ? Est-ce qu’il y a une possibilitĂ© de se diriger vers ça ? Parce que moi, j’essaye… Je suis vraiment impliquĂ©, vous voyez, dans ce nouveau podcast… J’essaye vraiment de faire de mon mieux, mais si j’Ă©corche les mots, Ă  chaque fois, on ne va pas s’en sortir ! LĂ , vous vous dites « qu’est-ce que je suis en train d’Ă©couter ? Suis-je en train de perdre du temps de ma vie ? ». Eh bien oui, OUI c’est le cas. Oui c’est le cas, parce que vous ne seriez pas en train de perdre de temps… vous ne seriez pas en train de PERDRE du temps de votre vie si vous n’Ă©tiez pas en train d’Ă©couter quelqu’un qui, *voix trĂšs aiguĂ«* ALORS qu’il a des notes, pourrait euh… je l’ai pas fait assez aiguĂ«… *voix encore plus aiguĂ«* ALORS qu’il a des notes, pourrait euh… voilĂ , dire les mots, euh… tels qu’ils sont Ă©crits plutĂŽt que de dire n’importe quoi, franchement, VOILÀ, euh… qu’est-ce que je disais ? Une trahison en politique, c’est irrĂ©versible. Et Ă  chaque rĂ©volution son lot de lĂącheurs et lĂącheuses, qui abandonnent tranquillement leur soi-disant convictions d’hier pour en devenir les pires ennemi·es le lendemain, changeant de discours et de combats comme ils changent de slobs.

Mais rendons Ă  CĂ©sar ce qui est Ă  CĂ©sar. Ah pardon, il faut que je le redise avec la voix du narrateur d’AstĂ©rix du dĂ©but.

*tentative d’imitation du narrateur des dessins animĂ©s AstĂ©rix* Mais rendons Ă  CĂ©sar ce qui est…

Je sais mĂȘme plus la voix que je faisais…

*voix du narrateur des dessins animĂ©s AstĂ©rix* Mais rendons Ă  CĂ©sar ce qui est Ă  CĂ©sar…

Prtt. On va dire que c’Ă©tait ça.

Le Jacques Trondu, lĂ … lui, il fait la musique, il compose avec sa guitare, tranquilou bilou, emballĂ© c’est pesĂ©, tranquille Émile, en voiture Simone, kif-kif bourricot,  mais les paroles, il s’en occupe pas ! Bah non hein, il se casse pas trop la margoulette, voilĂ , hein, bon, ben… Eh ben le moment est venu de vous parler de Jacques…

*voix grave* đŸ’„ Lanzmann đŸ’„

Qui est cet homme ? Eh ben calmez-vous déjà, je vous vais vous le dire.

*voix de Nicolas Sarkozy* Eh ben je vais vous le dire…

Nan bon les imitations, on va se calmer aussi on est pas chez Canteloup. Donc Jacques Lanzmann, c’est un Ă©crivain, scĂ©nariste, parolier, journaliste… (đŸŽ¶ j’adoooore regarder danser les geeeens đŸŽ”), et en fait c’est surtout un vĂ©ritable poĂšte, donc on ne retient que Jacques Dutronc mais il faut bien mettre en lumiĂšre cet artiste car on lui doit plein de textes interprĂ©tĂ©s par Dutronc, comme Et moi et moi et moi, Il est cinq heures paris s’éveille, et bien sĂ»r L’opportuniste. C’est le double de Jacques Dutronc, qui met sur la musique de son pote des paroles teintĂ©es d’une couleur rouge vif, hein, la couleur de la rĂ©volution et du prolĂ©tariat, qui matchent Ă  la perfection avec son personnage Ă  la fois dĂ©contractĂ© et pince-sans-rire. Une rencontre lĂ©gendaire qui a eu lieu en 1965, dans les bureaux du label de distribution de disque Vogue.

Mais rendons Ă  ClĂ©opĂątre ce qui est Ă  ClĂ©opĂątre. Ah ! Pardon, il faut que je le redise avec la voix du narrateur dans AstĂ©rix que je ne sais plus faire. Allons-y…

*tentative d’imitation du narrateur des dessins animĂ©s AstĂ©rix* Mais rendons… Nous sommes en… Nous sommes en 1968…

C’Ă©tait pas ça du tout ! Bon, Ă©coutez !

*voix du narrateur des dessins animés Astérix* Rendons à Cléopùtre ce qui est à Cléopùtre.

C’est pas trop mal…

Il n’y a pas que les deux Jacquouille, dans l’affaire. Il y a aussi Anne…

*voix grave* đŸ’„ SĂ©galen đŸ’„

Et vous savez qui est cette femme ? Eh ben je vais vous le dire.

*voix de Nicolas Sarkozy* Eh ben je vais vous le dire…

Nan nan, VRAIMENT, faut arrĂȘter les imitations, on a dit hein, surtout quand elles sont bancales. Et attention, tout ce qu’on trouve sur internet sur cette femme tient une phrase : c’est une auteure, qui a aussi travaillĂ© sur la chanson, et c’est l’épouse de… Jacques Lanzmann. đŸŽ” « Épouse deeee » đŸŽ” ! VoilĂ  ! Et ça s’arrĂȘte lĂ . Bravo ! 👏👏👏 Bravo ! đŸŽ” Si toi aussi tu trouves que ça craint toutes ces femmes dont l’Histoire ne retient jamais rien Ă  part qu’elles sont « épouse de » quelqu’un alors qu’elles l’ont marquĂ©e, si toi aussi tu trouves qu’il faut regarder la sĂ©rie Virago de Aude GG sur YouTube, si toi aussi tu trouves que cette phrase est beaucoup trop longue tape dans tes maaains đŸŽ” 👏👏👏

Du coup, cette chanson, qui est vu comme caricaturale, excessive (mais l’est-t-elle tant que ça, finalement ? C’est tout le sujet de cette troisiĂšme piste !), eh bien elle va susciter des rĂ©actions diffĂ©rentes : elle va amuser les jeunes et les adeptes de l’humour pince-sans-rire de Jacques Dutronc, choquer les bourgeois, et dĂ©cevoir celles et ceux qui s’attendaient Ă  plus d’engagement politique, autrement dit Ă  ce qu’il nous dise pour quel candidat il est, et qui voient finalement lĂ  quelqu’un d’apolitique. Oui, c’est d’ailleurs ce que j’ai lu dans le Dictionnaire amoureux de la chanson française de Bertrand Dicale, sorti en 2016, quand j’ai fait des recherches sur cette chanson. Ce dictionnaire qui nous dit que L’opportuniste (donc euh, la chanson) est, je cite, une fervente affirmation apolitique. Et lĂ , et lĂ  les ami·es, c’est le moment oĂč je suis contraint de sortir de mon jusqu’ici neutre rĂŽle d’animateur (non) afin de manifester mon profond dĂ©saccord et de m’insurger Ă  l’égard de ces inepties ! Autrement dit : ça va iĂšch des bulles, mes petits titis.

*sur l’un des thĂšmes musicaux de Qui veut gagner des millions ?* đŸŽ¶ Ça va iÚÚÚch des bulles… đŸŽ”

Oui, c’est ce que je viens de dire, en fait, c’était peut-ĂȘtre pas une prioritĂ© du cahier des charges de la piste que de venir caler ce jingle sur l’air de la musique de Qui veut gagner des millions ? alors que je m’apprĂȘtais Ă  venir rĂ©gler la question qui fait l’OBJET de cette piste : est-ce que L’opportuniste est une chanson apolitique OU PAS ?

Le trio Dutronc-Lanzmann-SĂ©galen, ce sont des tubes comme Il est cinq heures Paris s’éveille, qui parle de la souffrance au travail vĂ©cu par les ouvriers et les salariĂ©s, carrĂ©ment devenu un hymne pour la jeunesse Ă©tudiante, J’aime les filles, dans laquelle ils prennent encore la dĂ©fense du prolĂ©tariat, Et moi et moi et moi qui dĂ©nonce l’égoĂŻsme arrogant, Les Cactus, qui dĂ©nonce aussi l’égoĂŻsme et l’individualisme du capitalisme (beaucoup de rimes en « isme »), L’augmentation qui dĂ©nonce l’impossibilitĂ© d’un dialogue social dans une boĂźte capitaliste. Il y a aussi dans le rĂ©pertoire de Jacques Dutronc la chanson L’hymne Ă  l’amour (moi l’nƓud), Ă©crite par Serge Gainsbourg, qui dĂ©fend les minoritĂ©s et les valeurs antifascistes. On peut aussi citer des chansons comme Qui se soucie de nous ? Ă©crite avec Étienne Daho qui s’en prend aux politiciens
 bref le trio Dutronc-Lanzmann-SĂ©galen, le trio DLS il te met les bourgeois en PLS et passe tout son temps Ă  rembarrer le capitalisme et les gouvernants Ă  tout va ! Et vous allez me dire qu’au milieu de tout ça, on a L’opportuniste qui serait complĂštement apolitique ? Être apolitique, c’est se tenir en dehors de toute lutte politique, j’ai connu des gens plus en dehors de toute lutte politique que ça, pardon ! Il est de gauche, notre trio DLS, voilà ! Et L’opportuniste, c’est au contraire un engagement anti-classe politique, anti-systĂšme j’ai envie de dire (mĂȘme si Ă©videmment aujourd’hui l’expression « anti-systĂšme » a Ă©tĂ© rĂ©cupĂ©rĂ©e par tout le monde donc elle ne veut malheureusement plus dire grand chose…). Donc cette chanson s’inscrit dans une lutte politique de gauche, c’est une chanson Ă©minemment politique. Je dis « éminemment » parce que visiblement dĂšs qu’il y a « politique » il faut dire « éminemment politique ». Ça fait plus classe, et inversement dĂšs qu’il y a « éminemment » comme adjectif il faut dire « politique » derriĂšre parce que ce sont deux mots qui sont liĂ©s par le sang ! J’en veux pour preuve ce tĂ©moignage de notre trĂšs chĂšre historienne passionnĂ©e, Ă©coutez ça :

*voix de l’historienne passionnĂ©e* Michel disait : « On ne peut pas dire que quelque chose est « extrĂȘmement politique », on doit dire « éminemment politique », et, inversement, on ne peut dire que quelque chose est « éminemment fort », on doit obligatoirement dire « extrĂȘmement politique ». »

Voilà. Bon aprùs c’est un peu ÉMINEMMENT ce que je viens de dire, mais bon.

Mais en fait, pour ĂȘtre honnĂȘte, il faut le dire : lors de la sortie de cette chanson en 1968, il y a surtout eu trĂšs peu de rĂ©actions. Elle n’a pas directement connu la popularitĂ© qu’on lui connaĂźt aujourd’hui, elle Ă©tait juste saluĂ©e par la critique, et il a fallu attendre 1992 (c’est-Ă -dire 24 ans plus tard !) que Jacques Dutronc la reprenne en live au Casino de Paris pour qu’elle devienne Ă©normĂ©ment diffusĂ©e Ă  la radio et un gros succĂšs de vente, jusqu’à se classer 21Ăšme du Top 50 fin fĂ©vrier 1993. Quand je disais qu’il s’en prend directement aux hommes et aux femmes politiques qui font la rĂ©cupĂ©ration de mai 68, on comprend que quand il reprend la chanson en 1992, le « je » dans la chanson devient François MittĂ©rand, le prĂ©sident de la RĂ©publique de l’époque.

Donc dans VariĂ©toche, on aime bien euh… parler des clips. Mais oublions le Scopitone (non c’est pas un PokĂ©mon de type Poison et Tonnerre, c’est un Jukebox qui associe l’image au son). Ouais ouais, je sais, on est dans le champ lexical de la musique mais d’une autre Ă©poque, j’ai plus qu’à caser « ça swing derriĂšre les platines » et on est parti pour un voyage post-soixante-huitard de tous les possibles… ça veut rien dire, donc : je disais, oublions le Scopitone rĂ©alisĂ© pour la chanson Ă  l’époque oĂč on voit Jacques Dutronc, toujours dans un costume gris stylĂ©, en train de fumer un… Ă©norme oinj, entourĂ© de quatre femmes qui dansent derriĂšre lui dans un dĂ©cor d’usine, pour nous pencher un peu vers les clips des reprises, et ces derniĂšres.

Le 15 novembre 1982, le groupe Indochine reprend L’opportuniste sur leur premier album L’Aventurier. Et 20 ans plus tard, donc en 2002, Nicola Sirkis, le leader du groupe Indochine, reprend la chanson en duo avec Jacques Dutronc dans une Ă©mission de tĂ©lĂ©, et en 2015, donc trĂšs rĂ©cemment, Jacques Dutronc et Nikola Sirkis la reprennent de nouveau en duo dans Joyeux anniversaire M’sieur Dutronc, un album de reprises de ses plus belles chansons avec et par d’autres artistes, pour fĂȘter ses 70 ans.

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu’un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon cÎté

Jacques Dutronc & Nicola Sirkis, L’opportuniste

Et donc Ă  cette occasion il y a un clip de la reprise en duo qui sort le 14 mars 2015. On est quelques jours avant les Ă©lections dĂ©partementales (oui ça parle beaucoup d’Ă©lections hein, dans ce… ce podcast) qui auront lieu euh… le 22 et… Qui auront lieu… 😅 ‘Fin oui… dans… elles auront pas lieu euh… lĂ , au moment oĂč je parle. Elles ont… c’est… pourquoi je fais cette parenthĂšse ? Pourquoi je me suis coupĂ© pour expliquer ça ? Donc… Qui AVAIENT LIEU, qui auront… lĂ  il faut que j’emploie le bon temps… C’est hyper dur, la concordance des temps ! Qui… qui dans le CONTEXTE, auront lieu le 22 et le 29 mars 2015. Mais c’est passĂ©. Et donc le clip, le lien euh… est Ă©videmment DANS la description (vous pouvez le retrouver facilement sur YouTube), c’est en fait sous la forme d’un film d’animation, oĂč on y voit un mur, euh… avec l’affiche d’un candidat, donc un homme politique malintentionnĂ©, hein, qui est nommĂ© Maurice Veston (allusion Ă  la veste dans la chanson, Ă©videmment) et dont les campagnes d’affiches et les slogans Ă©voluent au fil de la chanson. Ça commence avec le slogan « Merde in France » qui est en fait une rĂ©fĂ©rence Ă  une autre chanson de Jacques Dutronc, puis ça continue avec « Retour aux fondamentaux », « Nettoyons le pays », « RĂȘvons en vert », « LibertĂ© de rĂ©pression », etc., et euh… (donc des slogans, voilĂ , plus ou moins dĂ©gueulasses), et on voit Ă©galement tout au long du clip des Unes de journaux, comme Labelleaction, qui est une caricature de LibĂ©ration, Le BigarrĂ© qui est une caricature du Figaro, Le Canard EnchaĂźnĂ© qui devient La Volaille DĂ©plumĂ©e, L’HumanitĂ© qui devient L’UnaniminitĂ©, et ce sont donc les sujets clivants et polĂ©miques du nuclĂ©aire, des OGM, de la montĂ©e de l’extrĂȘme droite, par exemple, qui sont abordĂ©s sur ses affiches. Bref, allez voir la vidĂ©o, c’est encore une fois la classe politique dans son ensemble qui se fait bien… bolosser !

Et il y a Ă©galement en 2014 le groupe Tryo qui a repris la chanson sur l’album NĂ© quelque part, avec Ă©galement un clip, on Ă©coute un extrait de leur version :




Non mais maintenant, en fait. Merci.

Opportuniste
Opportuniste

Tryo, L’opportuniste

Et lĂ , dans le clip euh pareil hein… il faut que vous le voyez mais c’est carrĂ©ment plus du tout subtil : on voit carrĂ©ment des images de plein d’acteurs et d’actrices de la classe politique : MĂ©nard, Sarkozy, Le Pen, Chirac, Hollande, DieudonnĂ© (oui, DieudonnĂ©, oui), avec en sous-titre des propos qu’ils ont tenu.

Et oui, car qu’on soit en 1968 avec Charles de Gaulle au pouvoir, en 1992 avec François MittĂ©rand… au pouvoir, en 2015 avec François Hollande… au pouvoir (merci, vous suivez), ou en 2046 avec Dimitri Charpentier… au pouvoir (oui, il s’appellera comme ça je suis dĂ©solĂ©, c’est quand mĂȘme pas ma faute !), c’est tout l’intelligence de cette chanson : elle est jamais datĂ©e, s’adapte Ă  tous les contextes, Ă  toutes les Ă©poques, elle est intemporelle, elle est indĂ©modable… bref, vous avez compris l’idĂ©e.  D’ailleurs, Jacques Dutronc la reprendra toujours dans ses concerts en disant avant de la chanter : « Pensez Ă  qui vous voulez ».

Alors, je SAIS c’que vous allez me dire. Vous allez me dire : « ouiiii, euh, Jean-Fiiii, euh, si on te suit bien euuuh, elle s’adapte aussi Ă  l’époque actuelle, au final euh… L’opportuniste ça nous rappelle Manu, euuuh… » Alors, trĂšs bien, ok, je vais vous rĂ©pondre : dĂ©jĂ , je m’appelle PAS Jean-Fi, hein, donc commencez pas Ă  faire vos malins, et ensuite je ne vois pas DU TOUT le rapport entre cette chanson et le type avec les lunettes et les veuchs en bataille, grand, lĂ , qui anime le 6-9 sur NRJ. Non, par exemple, si vous voulez quelque chose d’un peu plus pertinent, cette chanson, bah elle rappelle, euh, bah
 je sais pas moi euh


*Générique de Questions pour un champion*

*intonation de Julien Lepers* Quel est cet homme politique ? Top. Je suis un homme. J’annonce d’abord que je veux mettre fin aux rĂ©gimes spĂ©ciaux, que le but de ma rĂ©forme n’est pas de faire des Ă©conomies. Six mois plus tard, j’annonce exactement tout l’inverse. Entre deux pensĂ©es printemps, j’insulte ma propre intĂ©gritĂ© et je sais me placer, surtout en politique


*bruit de buzzer* Manu Payet ?

Mais non, mais Manu Payet… Emmanuel Macron ! *applaudissements du public* Oui bah oui, je donne la rĂ©ponse, mais ça me gonfle aussi, on va pas y passer la semaine ! Allez !

Je suis pour le communisme
Je suis pour le socialisme
Et pour le capitalisme
Parce que je suis un macroniste
[…]
Je crie…*Emmanuel Macron* POUR LE PORTER !!!
Je crie…*Emmanuel Macron* ET POUR GAGNER !!!
Je crie… *Emmanuel Macron* PARCE QUE C’EST NOTRE PROJET !!!

Thomas Gaëtan

Ce qu’on vient d’entendre, c’est un extrait de la reprise parodique trĂšs drĂŽle de Thomas GaĂ«tan sur YouTube (j’ai Ă©galement mis le lien dans la description). En fĂ©vrier 2019, Jacques Dutronc dit dans une interview pour l’Agence France Presse que cette chanson fonctionne toujours aussi bien pour notre Ă©poque, je cite : « Il faut juste que je change les paroles : il y en a qui contestent, qui revendiquent et qui protestent, moi je ne fais qu’un seul geste : je remets mon gilet jaune, ça ne rime pas mais ça ne fait rien », donc ça c’est ce que dit Jacques Dutronc, Ă©videmment en faisant encore une fois allusion aux champions de la rĂ©cupĂ©ration politique du mouvement des… gilets jaunes.

Et oui, et aujourd’hui, tout le monde le connaĂźt ce grand succĂšs et l’approuve, pourtant on a encore ces opportunistes Ă  la tĂȘte de la France depuis des dĂ©cennies, alors… Ă  quand la RĂ©volution ?

Générique (outro)

Qu’ouĂŻe-je ? Quelle est cette derniĂšre sentence digne d’un Ă©nergumĂšne en proie au dĂ©rĂšglement de nos vĂ©nĂ©rables autoritĂ©s suprĂȘmes ? Je pensais Ă©couter une Ă©mission sur la chanson française, mais telle une diapositive insignifiante sur un rĂ©troprojecteur d’occasion, me voilĂ  violemment projetĂ© dans un dĂ©lire me rappelant les rubriques de presses les plus intolĂ©rables de la chaĂźne de radio France Inter ? Vite, enfilons nos combinaisons Ă©tanches en nĂ©oprĂšne et partons ensemble d’un pas alerte Ă  la recherche de l’objectivitĂ© en journalisme, qui a du se noyer avec le respect dans les flots dĂ©chaĂźnĂ©s des Internets ! L’Histoire de la chanson se doit d’ĂȘtre racontĂ©e avec une neutralitĂ© plus complĂšte que la galette bretonne composĂ©e de jambon, d’Ɠuf et de gruyĂšre rĂąpé ! Ce Seb Little se prend pour un expert de la chanson ? Pour un expert de la politique ? Force est de constater qu’il est n’est qu’expert-verti par une pensĂ©e tellement unique qu’on pourrait la confondre avec l’usage de la canette en plastique du Coca-Cola Light dĂ©gueulasse qu’il est en train de consommer ! Mais ce pitre des baladodiffusions qui prĂ©tend s’occuper du caractĂšre français des chansons alors qu’il a anglicisĂ© son nom est-il seulement dĂ©tenteur d’un quelconque certificat de sciences politico-musicales, pour oser dĂ©blatĂ©rer de telles balourdises ? BRIGAND ! Était-il seul ou s’est-il fait aider quand il a pris la dĂ©cision d’appeler ses Ă©pisodes des « pistes », se chaussant Ă  ce moment prĂ©cis de chaussures de ski pour dĂ©valer Ă  toutes berzingue la pente de la dĂ©cadence, aux dĂ©rapages incontrĂŽlĂ©s, sidĂ©rants et quelque chose d’autre dans ce goĂ»t-lĂ  mais je ne vois pas quel adjectif pourrait venir complĂ©ter les deux premiers ? RĂ©pond, animateur de pacotille au vrai patronyme bien de chez nous ! Lorsqu’il a intitulĂ© son podcast VariĂ©toche, s’était-il rendu compte qu’il aurait du l’appeler VariĂ©MOCHE, pour nous faire une piqĂ»re de rappel de son faciĂšs dĂ©licat qu’il n’ose mĂȘme pas montrer pendant qu’il dĂ©bite son chapelet de REPROCHES ?! AVOUE que ton  podcast mal dĂ©sinfluencĂ© est plus moche que varié ! Podcastrateur de dissociation entre l’art et la politique ! CE SALAUD A OSÉ AVOIR UN AVIS !

Pardon, j’ai pas Ă©coutĂ©, j’Ă©tais en train de travailler sur la piste 4. Vous disiez quoi ?

Non, rien. Retrouvez toutes les références dans la description.

Yep.

RÉFÉRENCES

Albums :
· L’opportuniste de Jacques Dutronc
· Joyeux anniversaire M’sieur Dutronc
· L’aventurier d’Indochine
· Né quelque part de Tryo

Chansons :
· L’opportuniste, Il est cinq heures paris s’éveille, Et moi, et moi, et moi, Les cactus, L’augmentation, L’hymne Ă  l’amour (Moi l’nƓud), J’aime les filles, Qui se soucie de nous ? de Jacques Dutronc

Clips :
· Le clip original de L’Opportuniste
· Le clip de la version revisitée en 2015 en duo avec Nicola Sirkis· Le clip de la reprise de Tryo

Extraits audios :
· L’audio de L’Opportuniste utilisĂ© est celui de la prestation de Jacques Dutronc aux Victoires de la Musique en 1993.
· L’audio de la version revisitĂ©e en duo avec Nicola Sirkis est celui de leur prestation lors de l’émission « L’anniversaire de Jacques Dutronc en Corse »
· La version parodique L’opportuniste revisitĂ© pour Macron de Thomas GaĂ«tan

Livres :
· Le livre Dictionnaire amoureux de la chanson française, de Bertrand Dicale.

Recommandations :
· La série Virago de la chaßne YouTube Aude GG, qui fait découvrir des portraits de femmes extraordinaires.

CRÉDITS

Réalisation et animation : Sébastien Petit / Générique : Pierre Vanier / Illustrations : Kateryna Senkova & Sébastien Petit

Les commentaires sont fermés.