Piste 2 💿 Si t’étais là, de Louane
L’épreuve du manque…



TRANSCRIPTION ÉCRITE DE LA PISTE

Est-ce que tu m’entends ? Est-ce que tu me vois ?
Qu’est-ce que tu dirais toi si t’étais là ?
Est-ce que ce sont des signes que tu m’envoies ?
Qu’est-ce que tu dirais toi si t’étais là ?

Louane, Si t’étais là

En écoutant cette chanson, à travers ces questions,  Louane montre qu’il y a quelque chose qui fait qu’on s’accroche à l’idée que la personne qu’on a perdue ne s’en va pas vraiment, qu’elle est là quelque part. On a espoir qu’elle puisse veiller sur nous, nous écouter, que l’on soit croyant ou non. Et on se met à lui parler dans notre tête, à lui dire ce qu’on aimerait qu’elle entende, alors qu’elle n’est plus là. On sait qu’elle ne peut pas nous répondre, mais on veut quand même communiquer avec elle. Et là, c’est le moment de vous re-balancer un extrait de la chanson, mais comme il faut pas trop forcer non plus à cause des droits d’auteurs et tout ça, je vous propose à la place un extrait très ennuyeux en anglais d’une conférence sur les catapultes électromagnétiques, suivi de trois fois Mickey Mouse qui dit « Pas si vite, Pat ! Â» avec précisément la même intonation, suivi d’Alain Chabat qui dit « Vous devez trouver Catherine Barma. Â», mais uniquement à gauche de votre périphérique de sortie du son.

The cataput field is the interaction of the two magnetic fields produces a resultant field known as catapult field as shown in the figure below, okay…

Conférencier sur les catapultes électromagnétiques

Pas si vite, Pat !

Mickey Mouse

Pas si vite, Pat !

Mickey Mouse

Pas si vite, Pat !

Mickey Mouse

Vous devez trouver Catherine Barma…

Alain Chabat, uniquement à gauche de votre périphérique de sortie du son

Générique (intro)

C’est avec un plaisir incommensurable (je ne sais même pas si ce mot existe) que dans cette deuxième piste de Variétoche, on va échanger autour de Si t’étais là de Louane, celle qui n’a gagné aucune saison de la Star Academy, notamment car elle n’y a jamais participée. Quand je dis « échanger », vous êtes au courant qu’on va pas du tout faire ça, en fait, on va… Y’a que moi qui vais parler. Si, à la limite on peut échanger si vous mettez des commentaires dans le… Alors, vu que c’est un podcast audio, je ne sais même pas où il faut mettre des commentaires… Non mais si, y’a des commentaires… On peut mettre des commentaires sur iTunes, mais même, vous pouvez mettre euh… Le podcast est a une page Facebook, il a une page Twitter, il a une page Instagram, il a même un compte YouTube sur lequel je mets toutes les pistes, alors on peut échanger de PARTOUT ! C’est ça, la magie d’Internet !

Cette chanson, Si t’étais là, elle est sortie en single le 13 octobre 2017 dans l’album Louane, qui lui est sorti le 10 novembre de la même année. Louane, elle a à peine 21 ans, et au moment où elle sort cette chanson, elle avait perdu son père, donc 4 ans plus tôt, alors qu’elle était encore candidate à la saison 2 de l’émission The Voice, où elle est arrivée en demi-finale. Elle lui a rendu hommage pendant l’émission en chantant Imagine, de John Lennon, sa chanson préféré. Et, l’année d’après, donc en 2014, elle perd sa mère qui l’avait justement inscrite à cette émission, suite à une longue maladie. Et l’année encore d’après, elle perd les eaux, parce que chaque année faut qu’elle perde un truc, c’est un principe fondamental de la statique des fluides, cherchez pas. Nan… euh… elle lui avait déjà rendu hommage avec une autre chanson, Maman (donc à sa mère, hein), qui était sorti le 30 novembre 2015, à ne pas confondre avec l’album

*voix de Jacques Chirac* Maman…

de Jacques Chirac, dans lequel l’ancien Président s’adresse à son épouse Bernadette Chirac. C’est autant de plaisir mais pas tout à fait les mêmes sonorités. Et, sa mère, je cite, lui avait transmis « le goût du travail Â», et son père avait un cÅ“ur énorme. « J’espère que je suis comme ça aussi aux yeux des gens, c’est quelque chose que j’espère avoir Â», dira-t-elle. « J’apprécie utiliser les deux auxiliaires de notre très belle sainte langue française au sein d’une même phrase Â», ne dira-t-elle pas du tout.

Donc forcément, dans ce contexte-là, à l’écoute de cette chanson où Louane semble s’adresser à une personne qui lui est chère, qui est disparue, partie, décédée, éteinte, trépassée, passée outre, ayant vécu, sortie entre quatre planches, en dépossession de son âme, euh bon bref c’est horrible… eh ben on s’imagine qu’elle s’adresse directement à une personne qui représente en fait ses deux parents à la fois, quoi. C’est le lien, en tout cas, qui est fait par les médias. Eh ben…

*sur l’air de Live is life* 🎵 PAS DU TOUT, lala, lalala ! 🎵

Car elle va déclarer : « Vous me m’avez jamais entendu dire qu’elle parle de mes parents et je ne le dirai jamais. C’est une chanson qui illustre l’absence de manière universelle. Cela dépasse ma propre histoire, même si l’on croit y deviner des éléments Â» ET BAM ! ET ZBLLLL ! ET PAN ! ET PIOOU ! POUW !

Et en fait, elle va même un peu plus loin que ça parce que dans les paroles « Qu’est-ce que tu dirais toi, si t’étais là ? Â», elle dit qu’elle ne s’adresse pas à ses parents, mais à un genre de lettre à ses amis, pour leur demander qu’est ce qu’ils feraient à sa place. Aujourd’hui, elle n’a plus de mal à demander de l’aide mais avant elle n’osait pas, elle faisait comme si elle connaissait tout, maintenant elle ose dire quand elle ne sait pas. Et même si cette chanson elle est bouleversante, mélancolique, eh ben en interview, Louane, c’est vrai qu’elle ne parle pas de ses parents. Elle est plutôt optimiste. Écoutez ce qu’elle dit dans une interview donnée à Pure Charts le 2 décembre 2017 :

Vous devez trouver Catherine Barma…

Alain Chabat, uniquement à gauche de votre périphérique de sortie du son

Nan nan nan nan nan nan nan mais on s’en fout, on doit pas trouver Catherine Barm, ça a rien à voir ! Vous pouvez balancer l’extrait ou pas ? Hein ? Quel extrait ? L’extrait de mon acte de naissance. Non mais l’extrait de l’interview, quel extrait vous-voulez qu’ce soit ?!

En vrai, les gens font le lien de ce qu’ils ont envie de faire, en fait.

Louane

Merci pour l’extrait, hein ! Oui bah je l’interromps un peu en plein milieu mais en même temps si vous m’aviez laissé quelques secondes pour vous remercier, on passerait le temps différemment.

Et c’est pour ça aussi que j’aime… j’aime… j’aime ça dans la musique : c’est de pouvoir vraiment s’interpréter ou réinterpréter les chansons… Moi je parle pas de ma vie privée parce que c’est quelque chose que j’essaie de protéger et de garder pour moi, euh… donc si la question c’est « Est-ce que c’est difficile de chanter Si t’étais là, comme je l’ai expliqué, pour moi c’est une chanson sur le manque. Et c’est très général. Donc non, c’est pas si difficile que ça.

Louane

DONC quand on lui évoque la perte de ses parents dans Sept à Huit sur TF1 en janvier 2016, elle rajoute : « C’est difficile comme pour toutes les personnes que vivent ce que je vis. Après, je suis très très bien entourée. J’ai mes sÅ“urs et mon frère avec moi… » Donc il y a elle, son frère et quatre sÅ“urs, hein, je vous ai mis un arbre généalogique en description… euh non, c’est pas vrai… Donc, et elle dit : « On est très proches, ça se passe très bien. Je ne veux pas dire que ça ne m’arrive jamais d’y penser. Au contraire, j’y pense tous les jours, c’est normal. Mais je vis avec. Et je sais qu’ils sont là malgré tout. Â»

C’est marrant qu’elle dise ça parce que pour faire un parallèle avec la précédente piste de Variétoche, sur L’Aziza de Daniel Balavoine, que j’ESPÈRE vous avez écoutée, qui est pourtant une chanson qui n’a absolument rien à voir avec celle dont on est en train de raconter l’histoire, on interprète sa chanson comme un symbole de l’antiracisme, donc une chanson contre le racisme, et il vient démentir ça en interview en disant que c’est une chanson pour l’amour des races, et on le croit, mais on se dit quand même « s’il y avait pas la montée en puissance du FN à ce moment-là, tu l’aurais sûrement jamais sortie, ta chanson, hein, nous prend pas pour des… voilà…  Â». Donc, eh ben pour Louane c’est un peu pareil. Elle vient démentir interprétation qu’on fait de la chanson en disant que c’est une chanson sur le manque en général, mais on se dit aussi que la chanson elle est pas là par hasard. On se doute qu’elle l’a écrite parce que y’a un vécu personnel derrière et qu’elle n’aurait sûrement pas écrit ça si elle avait pas perdu ses parents, donc il y a toujours, en fait, un écart entre l’interprétation qu’on a envie d’en faire et celle que donnent les artistes. En tout cas ces deux… cas d’études, j’ai envie de dire, ça pose question. Et est-ce que ce serait pas aussi un peu une volonté des artistes de dire aux médias, à la critique « Ah ? Vous l’interprétez comme ça ?  Eh ben non non non, hein, je vous le dis, hein, non, c’était pas le cas… » Et c’est sûrement sincère mais est-ce que ce serait pas un peu une manière de dire Â« arrêtez de dire des choses en mon nom, ça me gêne, j’ai jamais dit que le but de la chanson c’était « ça », et vous, vous en analysez « ça » », et voilà, et de leur couper le sifflet ? Vous avez 4 heures.

Je me raconte des histoires pour m’endormir
Pour endormir ma peine et pour sourire
J’ai des conversations imaginaires
Avec des gens qui ne sont pas sur la Terre

Louane, Si t’étais là

C’est une chanson qui est co-écrite par Marie Bastide (oui je ne commente pas du tout l’extrait qu’on vient d’entendre, hein, on est pas obligé de TOUT commenter non plus, hein, il y a des extraits plus limpides que d’autres). Et puis de toute façon c’est l’heure de mon quiz grand jeu concours machin truc bidule : ALORS, de quel chanteur Marie Bastide est-elle la compagne ? Oui, on ramène encore une femme à son époux, euuh… c’est chiant. Donc :

1) Jean-Claude Bastide
2) Calogero

Envoyez votre réponse à votre voisin de numéro pour créer la plus GRANDE chaîne de SMS… Nan je déconne envoyez rien du tout je vais y répondre maintenant : c’est Calogero. Et puis, aucun chanteur connu ne s’appelle Jean-Claude Bastide, c’était un subterfuge grossier, et vous, qu’est-ce que vous faites ? Vous sautez les deux pieds joints dedans ! Ça veut rien dire mais… bref, c’est pas que « une épouse de », d’accord ? C’est une parolière, une auteure-compositrice qui a écrit pour PLEIN d’artistes, comme Anggunn, Florent Pagny, Céline Dion. Et la chanson Si t’étais là a été composée par Gioacchino Maurici. Ah ! On me signale dans l’oreillette que c’est l’heure de notre deuxième quiz, vous êtes prêts ? Ah, vous êtes pas prêts, d’accord. Nan nan, bah dans ce cas je vais attendre quelques minutes, hein, c’est pas… On est pas… Y’a pas le feu au lac hein, donc le temps que vous le temps que vous preniez un café, et tout… Voilà… Pff… ça me permettra de faire une pause.




















🎵 Imagine ALL the peopleeee
Living life in peeeeace, wouhou
You may say… 🎵
Oui bon, bah oui, c’est… c’est pas de la chanson française, oui…




































🎵 You may say I’m a dreameeer
But I’m not the only oooone 🎵
Oui, quoi ?










































*tousse* Pardon…





























































C’est bon ? Vous êtes prêtes et prêts ? Vous avez pris votre temps, un peu, hein. Donc euh, de quel chanteur connu Gioacchino Maurici est-il le frère ?

1) De Jean-Claude Maurici
2) De Calogero

Oui, voilà, c’était encore Calogero, tout ça pour ça, j’espère que vous n’êtes pas tombé·e une deuxième fois dans ce traquenard consternant. Donc il est surtout compositeur, il a composé entre autres pour Johnny Halliday, Céline Dion, Florent Pagny, Natasha Saint Pier. 

C’est une chanson qui… qui est arrivée un jour assez spécial pour moi, je me souviens très bien. Je l’ai écoutée, et… et elle m’a bouleversée, et tout de suite j’ai dit OK, on y va, on… on va la faire, elle est géniale et… et euh… c’est un thème qui est assez récurrent dans… dans mon album, que ce soit dans celui là ou dans le premier, le manque, et euh… et c’est un thème assez général, en fait, et c’est pour ça que j’ai… j’ai trouvé que la chanson, elle avait son sens. […] Je parle très très peu de ma vie personnelle, c’est quelque chose qui est… qui m’appartient à moi, et si j’ai quelque chose à… à… à exprimer sur ma vie, ce sera dans mes chansons.

Louane

Ça, c’est ce que dit Louane en interview dans l’émission Le Lab sur Virgin Radio le 7 novembre 2017.

Il y a également un clip, parce que oui, oui dans Variétoche, on parle aussi des clips qui accompagnent les chansons, et donc celui-ci il est sorti le même jour que la sortie du single. Donc c’est un animé euh, très joli, lumineux… un animé japonais, hein, qui rappelle les mangas, euh… (en fait je vous invite aussi à le regarder, hein, soit en même temps, soit plus tard… Là, pour le coup, je l’ai bien mis dans la description) réalisé par Alexis Magand et Yannick Demaison, les deux directeurs artistiques d’une société de production vidéo à Clermont Ferrand qui s’appelle Biscuit Production, qui ont travaillé entre autres avec Morgane Imbaud de Coocoon, Black M, Mister Gims (Mister Gims… 😅)… Donc : Gims, Jain ; élaboré par une équipe de 8 personnes. Euuuh… oui, c’est random, hein, moi aussi, je me suis fait la réflexion, comme nom de société, euh… Biscuit Production. Alors moi je suis… là, je vous le dis hein, je suis sur un projet de création d’une agence immobilière dans la Vaucluse que je compte appeler La Boîte aux Énigmes, et plus tard j’ouvrirai un service d’organisation de mariages que j’appelerai Victor Hugo Pizza-yolo, avec  « yolo Â» écrit avec un « y » et avec un tiret entre « Pizza Â» et « yolo Â», histoire que personne ne s’y retrouve, et qu’il y ait un jeune artiste de la nouvelle scène française qui fasse une chanson douce-amère sur les dérives néfastes de la liberté de nommage des organismes dans notre société, que je commenterai avec un ton décalé et insolent à la fois dans l’épisode 48 de ce podcast.  

C’est l’agent de Louane (j’allais dire « c’est l’agent Louane »… non, Louane n’est pas un agent, non… On est pas dans Dix pour cent…) qui lui a proposé cette idée, et Louane a été complètement touchée car ça fait aussi écho à l’histoire de sa vie, elle a lu beaucoup de mangas, elle a été toujours attirée par le Japon, et elle trouve la chanson encore plus captivante avec ce clip. Et l’histoire du clip (donc je vous invite, encore une fois, à le regarder) : on suit une jeune fille blonde, donc on imagine très fort que c’est Louane hein, pour le coup, et elle joue du piano (ASSIS, PAS DEBOUT hein, lol ! Petite référence à tous ceux et celles qui nous éc…) au début du clip… Et là, Louane, si on lui avait demandé en interview, elle aurait sûrement dit « non non, c’est pas moi, c’est une interprétation des médias… ça peut représenter n’importe quelle pianiste… Â» BON ! Et on la voit marcher seule dans les rues d’une ville au Japon. Et en fait, d’après les réalisateurs, le clip est truffé de symboles qui ont un sens dans la mythologie japonaise. Donc, dans mes recherches, je n’ai pas trouvé d’articles qui faisait la liste de ces symboles, hein, qui ni même en parlait d’un seul, donc j’ai essayé de rechercher par moi-même, et ce que j’ai pu trouver, alors c’est : le moment où la jeune fille du clip voit une plume blanche tomber devant elle, parce que le blanc symbolise la mort dans la mythologie japonaise, et ce qui m’a surtout marqué c’est la scène à la fin où elle tombe dans l’eau dans un tourbillon (donc l’eau qui symbolise la purification, la profondeur), et il y a une cigogne qui vient la récupérer, et la cigogne qui symbolise, elle, l’immortalité, la longétivité [Note de Seb Little au moment où il écrit cette transcription écrite : ce mot n’existe pas du tout, on dit « longévité », comme tout à l’heure j’ai dit « La Vaucluse » alors qu’on dit « Le Vaucluse »… Comme quoi, la vie n’est qu’une plage de Nouvelle-Zélande, c’est-à-dire une colonie de coquilles.]. Donc là, ce qui serait sympa ce serait que les réalisateurs du clip m’écoutent (oui, oui… je fantasme encore sur le fait que les gens dont je parle dans le podcast m’écoutent), et me disent si mes interprétations et mes recherches matchent avec ce qu’ils ont voulu faire ou si je suis complètement à côté de la plaque ! Pour savoir si j’aurais eu la moyenne à mon Bac de Louane. Un clip qui est passé de 2 millions de vues deux semaines après sa sortie à 45 millions de vues au moment où j’enregistre cette deuxième piste de Variétoche.

Parfois je pense à toi dans les voitures
Le pire, c’est les voyages, c’est d’aventure
Une chanson fait revivre un souvenir
Les questions sans réponse, ça c’est le pire

Louane, Si t’étais là

Alors si j’ai choisis de raconter cette chanson, c’est pas par hasard… C’est parce qu’elle me touche tout particulièrement, puisqu’en fait j’y vois directement mon histoire personnelle, j’ai également perdu quelqu’un de très très proche, pile la veille de la sortie de la chanson en plus… Bon, j’en dirais pas plus, mais euh… c’est une chanson qui aujourd’hui me fait pleurer, d’autant plus que les paroles évoquent des instants de vie très précis : les voyages, les voyages en voiture, où on écoutait justement des chansons… et, quand on est en phase de deuil, c’est plutôt un moment de… de nostalgie, de douleur aussi, euh… surtout si on laisse nos pensées vagabonder et qu’on pense aux voyages passés avec la personne ou aux voyage hypothétique qu’on aurait imagine, qu’on aurait pu faire encore avec elle, et… qu’on est face à quelque chose qui ne pourra jamais se reproduire, bah c’est douloureux, euh… beaucoup de choses deviennent absurdes, en fait, insignifiantes, dans ces moments-là.

Les fous c’est fait pour faire fondre les armures
Pour faire pleurer les gens dans les voitures

Louane, Si t’étais là

Quand elle ré-évoque les voitures à la fin de la chanson, juste après avoir dit « les fous c’est fait pour faire fondre les armures Â», c’est pour dire « vous me prenez pour une folle, entre guillemets, parce que j’ai des conversations avec des gens qui ne sont plus là, mais c’est justement fait pour ça, pour faire fondre les armures, c’est-à-dire pour tenter l’impossible », et pour finalement revenir à du très concret, du très frappant, on laisse couler les larmes dans la voiture, et c’est le passage d’un moment où on rêve de certaines choses qui se réaliseront pas, où on est confronté à cette réalité.

Bon, et du coup, pour qu’on continuer d’éclater en sanglots tous ensemble, j’ai trouvé le moyen de rendre cette chanson encore plus tragique, « Tragédique » je dirais même, je vous laisse écouter :

Est-ce que tu m’entends ? Hey oh !
Est-ce que tu me vois ? Hey oh !
Qu’est-ce que tu dirais… Hey oh !
Toi si t’étais là… Hey oh !
Oh, oh, oh, oh, oh, oh !

Louane & Tragédie, Si t’étais là & Hey Ho

Générique (outro)

Merci à tous et à toutes d’avoir écouté cette deuxième piste de Variétoche, bah j’espère qu’elle vous a intéressée, hein ! Vous pouvez retrouver dans la description… je mets les références qui sont citées dans la piste, et euh… voilà, je mets aussi les… les liens vers les clips, les liens vers les chansons, les… et puis voilà ! Vous pouvez laisser des étoiles et des commentaires sur iTunes si vous voulez hein, et bien sûr vous pouvez aussi partager cette piste ou m’en parler, comme on le disait hein, sur les réseaux sociaux. C’est un podcast indépendant, Variétoche, que je produis seul. Allez, à toute, si vous voulez écouter la troisième piste, donc sur L’opportuniste de Jacques Dutronc, ou à très bientôt si vous voulez prendre une pause, par exemple pour pratiquer la gymnastique dite suédoise.

RÉFÉRENCES

Albums :
· Louane de Louane

Chansons :
· Si t’étais là de Louane
· Maman de Louane

Clips :
· Le clip officiel de Si t’étais là, et la page officielle de la société Biscuit Production

Émissions :
· L’émission Sept à Huit dans laquelle Louane a été invitée en 2016

Extraits audios :
· L’audio de Si t’étais là utilisé est celui de la prestation de Louane dans l’émission Gare au Garou du 4 janvier 2018
· L’extrait de l’interview donnée à PureCharts le 2 décembre 2017 est tiré de la vidéo Louane en interview : « Chanter « Si t’étais là », ce n’est pas si difficile que ça »
· L’extrait de l’interview dans l’émission le Lab sur Virgin Radio le 7 novembre 2017 est tiré de la vidéo est extrait de la vidéo LOUANE – INTERVIEW #LeLab

CRÉDITS

Réalisation et animation : Sébastien Petit / Générique : Pierre Vanier / Illustrations : Kateryna Senkova & Sébastien Petit

Les commentaires sont fermés.